“Les potentiels du temps” : rouvrir l’avenir ?

les-potentiels-du-temps-art-et-politique_camille-de-toledo_aliocha-imhoff_kantuta-quiros_chto_le-peuple-qui-manque-miniCamille de Toledo, Aliocha Imhoff et Kantuta Quiros publient ensemble un ouvrage stimulant, Les potentiels du temps – Art & politique (Manuella éditions, 2016). L’ambition n’est pas mince : face à “la culpabilité décrétée à l’égard de toute tentative de transformer le monde” (le XXe siècle a laissé des traces), “rouvrir l’avenir à des potentialités nouvelles.” Par quel chemin ? Celui de l’art, pensé non comme une échappatoire, mais comme un moyen d’explorer et d’expérimenter une infinité de transformations possibles.

Si la réalité n’est qu’une “fiction mieux défendue que les autres” et si cette fiction, dans sa fermeture, ne nous convient pas, changeons-en ! Mais pour les auteurs, il ne s’agit ni de produire une autre fiction de référence, ni de se complaire dans leur multiplication comme celle d’autant de “mondes possibles” sans conséquence ni prise sur la réalité vécue. La “pensée potentielle” qu’ils explorent s’intéresse à l’avenir, non comme “ce qui sera” (qu’ils dénomment le futur) mais “ce qui peut arriver, ce qui pourrait être, ce qui serait” – et même “ce qui aurait pu être”, la différence entre passé, présent et futur n’ayant pas à leurs yeux l’importance que lui prêtent les Modernes.

D’où l’insistance sur des fictions “ouvertes, inachevées, en cours, fragmentaires”, également pensées comme des “opérateurs” : imaginer des possibles, des mondes et des événements potentiels, permet d’abord d’étendre le champ des possibles actuels, de rendre réellement possibles d’autres présents, passés et avenirs. La question posée est bien “que pourrions-nous être/faire ?” et précède juste (voire accompagne) “et si nous le faisions ?” Il s’agit de faire advenir une “nouvelle réalité” comme “somme de possibles” plutôt que de contraintes.

Les auteurs cheminent sur une ligne de crête assez étroite et ressentent souvent le besoin de définir ce dont ils ne parlent pas, ou pas exactement. Ils se définissent bien sûr en opposition au “progrès” comme coupure essentielle entre passé, présent et futur (et comme rejet d’une partie de l’humanité contemporaine dans le passé) ; aussi au présentisme, à l’accélérationnisme, au “monde des fins” (fin du monde, finalités imposées), au mémorialisme et au post-modernisme. Mais ils ne parlent pas non plus d’utopie (un idéal inatteignable, “extérieur à l’action” et par conséquent “condamné à la mélancolie”). Ils ne cherchent ni un “grand récit”, ni une juxtaposition de micro-récits, mais une “configuration de récits” à différentes échelles – de taille, de temps… – “portant avec elle un [des ?] devenir[s] historique[s] ?

Les traductions artistiques de cette “pensée potentielle” toucheront sans doute différents lecteurs de manières différentes, ce qui n’a rien de gênant. J’en signalerai pour ma part deux :

  • Le “Théâtre des négociations” mis en place par Frédérique Aït-Touati et Bruno Latour, anticipation de la COP21 par 200 étudiants inventant une négociation où les entités humaines et non-humaines (les sols, les espèces en voie de disparition…) cherchent – et trouvent parfois – des manières nouvelles de vivre ensemble malgré, voire avec, leurs frictions.
    4644720_6_a654_le-theatre-des-negociations-au-theatre_ceb1302c5c4fcd3b77a7f13e05b58de5
  • Et “The Jewish Renaissance Movement in Poland(JRMIP – “Mouvement de la renaissance juive en Pologne”) de Yael Bartana, qui imagine de faire revenir les Juifs polonais (vivants et morts) dans leur pays et organise même un “Congrès” en ce sens. La renaissance en question étant, d’ailleurs, autant celle de la Pologne et même de l’Europe, que celle des Juifs polonais.
    manifesto

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s