La finance (un peu) en fiction

hqdefault_liveDepuis 2 ans, l’association PopFinance conclut ses Rencontres du Crowdfuding en Méditerranée par une session “Finance fiction“.

“Finance-Fiction a la volonté de remettre au coeur du débat l’imagination dans le discours économique en intégrant des visions de possibles pour construire le réel de demain. Le format est dynamique en speech debout, similaire aux TED, où des invités éclectiques vont nous transporter à travers des thèmes aussi variés que la blockchain, la dette, la musique, la voile, la e-santé, la permaéconomie…” Patrick Le Camus, co-Fondateur de Popfinance

La majorité des interventions a pour objectif de faire réfléchir ou d’ouvrir les horizons, ce qui n’est déjà pas mal, mais sans toutefois relever de la fiction – à moins que l’on ne pense que la finance est d’abord une construction fictionnelle, ce qui se défend.

Mais deux écrivains de science-fiction se sont également glissés parmi les intervenants. En 2015, Alain Damasio, venu en voisin, a lu une savoureuse histoire d’un monde où tout, à commencer par la vie quotidienne (voire la vie tout court) se cofinance et se partage, le plus souvent à très court terme.

En 2016, Norbert Merjagnan a décrit l’odyssée du Pixel, la “monnaie à somme positive” (ou “discrète”) inventée par la défunte Vera Kamienka, malheureusement décédée quelques années avec 2057, année où Merjagnan nous projette. Ceux qui voudront en savoir plus se reporteront à la nouvelle “CoÊve 2051” parue dans Au bal des actifs (2017).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s