Boulofictions : quand la fiction aide à penser les futurs du travail

Appelant fin mars la science-fiction à « s’emparer du thème du travail », la ministre Muriel Pénicaut s’est attiré la réplique de Norbert Merjagnan sur le site d’Usbek & Rica, ainsi que d’un collectif d’auteur·es dans ActuaLitté : « Madame la ministre, la SF ne vous a pas attendue ! » Mais comment la fiction nous aide-t-elle à penser les futurs du travail ? Illustration dans cette série de 4 articles publiés dans Usbek & Rica, issue des travaux du collectif pour une « Université de la Pluralité ».

5ae0a1a852683

Continue reading

“Futurs Pluriels” : des étudiants auteurs

LogoF+Deux fois par mois, le cycle de conférences “Futurs Pluriels” créé en 2017 à SciencesPo en collaboration avec le magazine Usbek & Rica, invite des chercheurs, acteurs, penseurs et artistes à explorer une facette de nos futurs sous différents angles : approches du futur (nouvelles approches de la prospective, la science-fiction comme exercice de pensée, le design spéculatif…), sciences et technologies (la biologie synthétique, les neurosciences…), “futur de…” (la mobilité, l’espace, le corps, les médias…) et les “grandes visions” (l’effondrement, l’écomodernisme, le transhumanisme…).

Ces conférences ont également une visée pédagogique. Lors de chaque séance, un groupe d’étudiants du master “Innovation et transition numérique” ont la responsabilité de présenter à chaud un “rapport d’étonnement”, puis d’écrire un article qui paraîtra sur le site d’Usbek & Rica.

Les quatre premiers articles (2017) sont en ligne et méritent d’être lus.

Continue reading

Ci’Num (2005-2007): On the future of “Digital Civilizations”

CinumOrganized by Aquitaine Europe Communication, directed and curated by myself and Daniel Erasmus, Ci’Num was a global, multicultural, 3-year foresight process (2005-2007) which intended to shed a new light on the future of our digital civilizations, taking into account geopolitical, cultural and economic differences. Our focus was:

  • on the specific contribution of, and challenges related to, the emergence of ubiquitous and “intimate” technologies stemming from the convergence between nanotech, biotech, IT and cognitive science;
  • on the social appropriation and production of technology;
  • and on the ways, tools and methods through which we become empowered to shape our personal and collective futures – i.e., not on figuring out the most likely futures, but in recognizing uncertainties and looking for ways to maximize choices and opportunities in any given future.

Continue reading